Schéma directeur de l’énergie de la Métro : Moins de gaspillage, plus de renouvelable

Le véritable moyen d’avancer dans la transition énergétique, c’est de réussir à consommer moins d’énergie pour se chauffer, se déplacer, fabriquer… C’est aussi remplacer progressivement les énergies fossiles comme le gaz, l’essence et le fioul par des énergies renouvelables ! Pour y arriver, Grenoble-Alpes-Métropole s’est dotée d’une feuille de route exigeante d’ici à 2030.

Entre le dérèglement climatique et un coût de l’énergie toujours à la hausse, tout nous pousse aujourd’hui à appréhender nos consommations énergétiques de façon différente. Le défi est grand, mais les ressources sont nombreuses dans le bassin grenoblois. Grenoble-Alpes Métropole se positionne pour être un territoire pionnier en la matière.

Des objectifs ambitieux

Dès 2004, l’agglomération fut la première de France à adopter un Plan Air Énergie Climat, sorte de feuille de première feuille de route pour la transition énergétique. Forte désormais de nouveaux leviers d’action grâce au statut de Métropole, elle met en place une stratégie (schéma directeur énergie) et des actions visant à faire de notre territoire un exemple en la matière, avec des objectifs concrets d’ici 2030 :

  • Réduire toutes les consommations d’énergie = -22%
  • Booster les énergies renouvelables et de récupération = +35%
  • Réduire les énergies fossiles = -30%
  • De plus grandes marges de manœuvre pour la Métropole en terme d’énergie

Ces objectifs s’accompagnent d’une feuille de route permettant l’atteinte de ces résultats. Quelques exemples concrets d’actions à mener d’ici 2030:

  • 4 nouveaux réseaux de chaleur biomasse
  • Rénovations de plus de 40.000 logements et maisons individuelles
  • Construire une nouvelle unité de méthanisation des déchets alimentaires
  • Passer les bus et les camions de collecte des déchets de la Métropole au biogaz

Une démarche pionnière en France

Ce résultat est le fruit d’un travail collaboratif de deux années réunissant acteurs de l’énergie, de la recherche et de l’innovation ainsi que les associations partenaires et citoyens usagers. Ces échanges ont nourri, étape par étape, les scénarios d’évolution de l’énergie sur le territoire :

  • Un état des lieux a été établi sur les consommations d’énergie, la production et les réseaux. Des hypothèses ont été formulées sur l’évolution de l’activité du territoire, du nombre de logements, de l’emploi…
  • La modélisation des données a ensuite permis de calculer la pertinence économique et environnementale d’un ensemble d’actions : isolation des bâtiments, changement de chaudières, etc.
  • Le bouquet d’actions retenues constitue le scénario présenté dans le Schéma  Directeur Énergie.

Plus d’infos :

print