Quel scénario énergétique pour les villes de demain ?

Quelles sont les stratégies des villes pour mener à bien leur transition énergétique ? La Ville d’Amsterdam et la Métropole de Grenoble se sont retrouvées autour d’une session de regards croisés pour répondre à la question en présentant les objectifs et les outils déployés sur leur territoire.

Amsterdam et Grenoble ont fait le choix de la planification énergétique pour mener à bien leurs objectifs de réduction de la consommation et de la production d’énergie. Il s’agit de deux feuilles de route ambitieuses, portées d’un côté par Grenoble-Alpes Métropole et de l’autre par l’université hollandaise TU Delft. Hélène Poimboeuf, cheffe de direction à la transition énergétique de Grenoble-Alpes Métropole et Andy van den Dobbelsteen, professeur à la faculté d’architecture de TU Delf, ont partagé avec le public les grandes orientations et les axes prioritaires de cet outil de planification.

Le schéma directeur énergie de la Métropole grenobloise est issu d’une démarche volontaire de l’agglomération. Il définit un scénario de demande en énergie pour la Métropole à l’horizon 2030 et détermine le « mix énergétique » cible à atteindre pour approvisionner le territoire, tout en respectant les objectifs du Plan Air Energie Climat.

Les différents projets City-zen déployés sur le territoire grenoblois, comme l’extension du réseau de chaleur et les opérations de rénovation des bâtiments contribueront largement à la réalisation des trois principaux objectifs chiffrés du schéma directeur : diminution de la consommation énergétique de 22%, une diminution des énergies fossiles de 30% et une hausse de 35% des énergies renouvelables.

Encadrer et réguler la demande et la production d’énergie, c’est aussi ce que la Ville d’Amsterdam s’est lancée comme objectif à travers sa feuille de route. Proposée par l’Université TU Delf et portée par Andy van den Dobbelsteen, cette dernière a opté pour une approche scientifique pointilleuse qui détaille l’ensemble des profils de consommation de chaque quartier de la ville.

Si cette méthodologie induit une mise en œuvre plus diffuse dans le temps qu’à Grenoble, la Ville d’Amsterdam peut néanmoins compter sur de nombreux atouts pour mener à bien sa planification. Le soutien d’une population ouverte et sensibilisée aux problématiques environnementales et sa capacité à mobiliser de nombreux partenaires font de la ville un véritable modèle pour la transition énergétique.

Retrouvez les présentations des intervenants :

Plus d’informations sur le schéma directeur de la Métropole :

Pour en savoir plus sur les points communs et les différences entre les deux feuilles de route

print
  • Le projet

    Une ville qui fonctionne entièrement avec des énergies propres. En théorie, c'est possible. Mais dans la vie réelle? Comment intégrer de nouvelles solutions dans les bâtiments existants, les systèmes et la vie des gens ? Quels sont les obstacles techniques, économiques ou sociaux? Et comment les surmonter? C'est ce que nous avons appris en faisant pour 20 projets à Grenoble et à Amsterdam.

  • Nos activités

  • Les résultats atteints

    • 20 innovations à Grenoble & Amsterdam
    • 35 000 tonnes de CO2 économisées par an
    • 76 000 m² de surface rénovée
    • 10 000 logements connectés à un réseau intelligent