City-zen Days : inspiration, leçons tirées et réseautage

Les City-zen Days à Amsterdam ont eu lieu du 1er au 3 avril 2019. Cet événement de trois jours a été une source d’inspiration et d’apprentissage pour plus de 100 participants. Un formidable groupe du consortium City-zen, d’entrepreneurs durables, de fonctionnaires et du grand public a passé trois jours sur plusieurs sites à travers la ville, recueillant des informations théoriques ainsi que des leçons pratiques tirées des visites de terrain.

N’hésitez pas à télécharger les présentations des intervenants sur le site des City-zen Days : www.cityzen-days.eu

La conseillère municipale Van Doorninck délivre un message puissant

L’événement a été officiellement ouvert par une invité spéciale : la conseillère municipale Marieke van Doorninck de la ville d’Amsterdam. Son discours était centré sur Amsterdam en tant que ville qui prend la responsabilité de ce qui doit être fait. Elle envisage l’avenir d’Amsterdam comme une zone métropolitaine durable et climatiquement neutre. Le principal défi ? Mobiliser les citoyens qui ne sont pas intéressés par les histoires sur l’élévation du niveau de la mer, mais qui souhaitent une meilleure isolation et, par conséquent, une réduction des factures énergétiques. Elle a proposé deux ingrédients clés pour surmonter ce défi : la coopération et le partage des leçons tirées. Pas seulement intra-muros ou même au niveau national, mais à l’échelle paneuropéenne. Parce que, selon elle, c’est ainsi que les villes peuvent devenir les moteurs indispensables de la transition vers l’énergie propre.

Elle a rappelé la Marche pour le climat qui a eu lieu récemment à Amsterdam. Les enfants qui ont participé à cette marche, a-t-elle dit, un jour s’en souviendront et nous confronteront : avons-nous attendu que le changement climatique se produise ou avons-nous travaillé ensemble pour le combattre ? Elle a également rappelé que c’était le moment de faire une différence.

© brenda de vries 2019

Construire des ponts : sociétés et individus

Au cours des cinq dernières années, des programmes pilotes ont été conçus, élaborés et mis en œuvre par les partenaires du consortium. Les leçons tirées de cinq années de travail acharné ont permis d’acquérir des connaissances éclairantes. L’une des plus importantes et des plus urgentes : nous devons impliquer les citoyens au bon moment et de la bonne manière.

Frits Otte de l’Université d’Utrecht, par exemple, a souligné que la transition énergétique n’est pas une transition isolée. Elle coïncide plutôt avec (au moins) deux autres transitions pertinentes : la participation des citoyens et la numérisation. Cela devrait avoir une grande influence sur les initiatives durables car les systèmes centralisés (comme la plupart des projets City-zen) ne sont plus la seule et la meilleure solution. C’est plutôt le moment d’unir les forces de la transition afin de se propulser mutuellement en avant.

Une question importante se pose alors : comment mobiliser les citoyens que nous voulons atteindre ? Cela reflétait bien le problème posé par la conseillère municipale Van Doorninck dans son discours d’ouverture. Andy van den Dobbelsteen de TU Delft s’est penché sur l’environnement bâti, les défis auxquels nous sommes confrontés (et que nous sommes sur le point de relever) et a donné divers exemples de moyens d’impliquer les citoyens. Utilisant comme point de discussion le « City-zen Roadshow » – au cours duquel de nombreux partenaires du consortium collaborent avec des représentants des villes visitées et offrent leur expertise et les leçons apprises dans le cadre d’ateliers condensés visant une reconception durable des environnements urbains existants -, le Professeur Van den Dobbelsteen a souligné l’importance de relier la transition complète, du problème à la solution, aux questions pertinentes aux yeux des citoyens. La positivité, a-t-il dit, est la clé d’une transition réussie, car il est beaucoup plus facile d’avoir une perspective négative fondée sur la raréfaction des ressources et, par conséquent, sur la nécessité de réduire la demande. En se concentrant sur des solutions réalisables dans les quartiers, la transition devient non seulement tangible mais aussi souhaitable pour les citoyens que nous sommes si désireux d’atteindre et de mobiliser.

Greg Keeffe, de l’Université Queen’s de Belfast, a une fois de plus appelé à une « révolution totale » ! En reformulant le défi, il a suggéré que nous devrions cesser de penser au coût de l’opération et commencer à prendre conscience de ce qu’il en coûte de NE PAS le faire. Les villes devraient devenir des « entités vivantes », a-t-il soutenu, où les gens sont encouragés à utiliser l’environnement urbain de la manière que nous leur fournissons. Les villes productives ne sont pas axées sur la technologie, mais plutôt sur la technologie spatiale – ainsi, les villes peuvent devenir des lieux où les gens produisent de l’énergie, de la nourriture et prennent le temps de profiter de la vie. Un message plutôt inspirant et plein d’espoir.

© brenda de vries 2019

La sagesse commence par des erreurs

L’une des façons de vraiment partager les leçons apprises est ce qu’on appelle une « Une nuit de la gaffe » : un environnement sûr dans lequel les conférenciers sont invités à partager des leçons apprises précieuses, même si elles sont parfois douloureuses. Lors de la deuxième soirée des City-zen Days, quatre conférenciers sont montés sur scène et se sont ouverts à un public envoûté.

Otto Reinstra de Waternet a partagé son point de vue sur la persévérance comme moteur du succès. Son histoire nous a emmenés à travers des années d’échecs qui ont changé notre perspective, des processus nécessaires pour l’amener là où il est aujourd’hui. Parfois, nous avons appris que nous devons changer de perspective à plusieurs reprises avant de trouver le bon angle. Et ce peuvent être des changements en nous-mêmes mais aussi des changements dans l’environnement qui mènent finalement à une percée. Leen Peeters de Th!nk E, qui a passé des années à se frayer un chemin à travers une jungle de bureaucratie, de fausses promesses et de hoquets techniques afin d’établir une batterie de haute qualité à usage de bureau, a partagé une histoire de ténacité similaire. Encore une fois, la persévérance et le changement de tactique se sont avérés des ingrédients essentiels du succès. « Sois têtue et n’abandonne jamais ! » conclut-elle.

L’histoire partagée par Marisca Zweistra, d’Alliander, s’est révélée d’une perspicacité rafraîchissante à un tout autre niveau. Elle a raconté comment elle et son équipe s’étaient méticuleusement préparées pour un projet pilote impliquant des points de recharge dans les zones urbaines – pour découvrir que certains éléments resteront hors du contrôle de quiconque. Sa solution ? Ne cédez pas à la frustration et soyez simplement patient. Le temps nous fournira la solution.

Le temps a également été la clé du problème et de la solution du dernier intervenant de la soirée, Annelies van der Stoep du Conseil économique d’Amsterdam. Adaptant un point de vue macro, elle a emmené le public dans un voyage dans le temps à travers des années de défis financiers. Se référant au climat social et politique des cinq dernières années, elle a partagé des histoires de frustration, car elle se sentait souvent comme une voix dans le désert. Il y a cinq ans, le monde n’était pas ouvert à ses efforts pour le développement durable, mais aujourd’hui, le monde semble supplier pour ces solutions durables. Quelque part dans cette fenêtre de cinq ans, elle a découvert son point faible. Le temps n’est pas toujours de votre côté, a-t-elle dit, mais le timing est tout – alors soyez patients si le projet a besoin que vous le soyez. Vous ne deviendrez plus sage que lorsque vous vous laisserez échouer, que vous apprendrez de vos erreurs et que vous réessayerez.

© brenda de vries 2019

 

Assemblée Générale : obstacles, leçons tirées et bénéficiaires

En plus de l’événement public, les City-zen Days ont également permis aux partenaires du consortium qui composent l’Assemblée générale de partager leurs expériences. Marjolein Bot, du Conseil économique d’Amsterdam, a demandé aux participants de partager les leçons apprises en ce qui concerne les obstacles spécifiques identifiés précédemment. Qu’il s’agisse d’obstacles techniques et physiques ou d’obstacles sociaux, économiques, financiers, juridiques et politiques, la session s’est avérée très fructueuse.

Des retours à tous les niveaux sont apparus, ce qui a été à la fois constructif et éclairant. Pour les partenaires du consortium, par exemple, les apprentissages relatifs à l’organisation des projets et à l’alignement avec les partenaires commerciaux offraient des points de départ précieux pour les futurs projets de l’UE. Mais de nombreux enseignements tirés de l’expérience de chacun ont également porté sur la participation des citoyens, la surestimation et la sous-estimation du grand public et la manière dont la transition pourrait (et devrait) être recadrée. Ce large éventail d’idées mérite un public tout aussi varié, nous nous réjouissons de les trouver et de les mettre en œuvre dans les mois à venir.

© brenda de vries 2019

City-zen Days : Un tremplin vers la réplication

Les City-zen Days Amsterdam se sont révélés être un jalon important et un tremplin vers la conclusion du programme City-zen en novembre 2019. Nous sommes impatients de partager nos connaissances accumulées et d’aider la prochaine génération de pionniers à utiliser concrètement les résultats des projets. Si les City-zen Days d’Amsterdam nous donnent une idée des progrès qui nous attendent encore, nous avons hâte de connaître les sommets que nous aurons atteints d’ici la fin de cette année !

Souhaitez-vous obtenir des informations plus approfondies sur les City-zen Days, le matériel de présentation et les leçons tirées ? N’hésitez pas à télécharger la présentation de nos conférenciers à partir du site Web des City-zen Days: www.cityzen-days.eu

print
  • Le projet

    Une ville qui fonctionne entièrement avec des énergies propres. En théorie, c'est possible. Mais dans la vie réelle? Comment intégrer de nouvelles solutions dans les bâtiments existants, les systèmes et la vie des gens ? Quels sont les obstacles techniques, économiques ou sociaux? Et comment les surmonter? C'est ce que nous avons appris en faisant pour 20 projets à Grenoble et à Amsterdam.

  • Nos activités

  • Les résultats atteints

    • 20 innovations à Grenoble & Amsterdam
    • 35 000 tonnes de CO2 économisées par an
    • 76 000 m² de surface rénovée
    • 10 000 logements connectés à un réseau intelligent